05/05/2013

La sclérose: couronnement du processus

Anodine en apparence, l’anecdote relatée dans l’Encre bleue dans l’édition de ce week-end de la TdG reflète ce que je tiens pour le mal de notre siècle. Un couple s’est vu refuser l’achat d’un fromage (certes odorant : en ayant ramené un en voiture en plein cagnard depuis son village d’origine en Bourgogne, je sais de quoi il retourne…) dans un commerce d’alimentation au motif que celui-ci avait dépassé sa date de péremption et ce, malgré leur proposition de signer une décharge au magasin.

Que cela nous dit-il de notre société ? Cela nous montre en premier lieu qu’un processus mis en place pour préserver la santé du plus grand nombre (date de péremption d’un produit), appliqué sans recours au bon sens, provoque des situations ubuesques. Dans le cas présent, quelques jours de différence ne modifiaient pas de manière fondamentale les qualités organoleptiques du formage. Or, celui-ci a terminé à la poubelle.

Ensuite, nous voyons par cette histoire que le processus étouffe le libre arbitre individuel. N’appartient-il pas, en définitive, aux consommateurs – en l’occurrence frustrés – de décider s’ils veulent ou non prendre le risque de déguster un fromage qui sent mauvais et qui se liquéfie ? Non, le processus gouverne.

On peut s’interroger sur les causes de cette judiciarisation galopante. Certains sociologues y voient le rejet du caractère tutélaire classique de l’Etat. Le fait est que la judiciarisation de la politique est désormais patente. On le voit très nettement dans les débats, par exemple du Conseil municipal de la Ville de Genève, que je fréquente depuis plusieurs années. On n’argumente plus en termes de vision de société mais en fonction des articles du règlement. Cette évolution n’est pas une bonne nouvelle car notre société, confrontée à des enjeux nouveaux, va devoir inventer des solutions nouvelles. Or, ce n’est pas en appliquant aveuglément des processus – fussent-ils pertinents - que l’on créera l’avenir.

17:59 Publié dans Humeur | Tags : processus, judiciarisation, libre arbitre | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |