03/09/2013

Femmes et carrière : une question de société, pas de genre

femmes,carrière,flexibilitéJ’ai assisté hier soir au débat des femmes de l’Entente intitulé « Femmes entrepreneures en 2013 : Mission impossible ? » Comme en ont témoigné les quatre intervenantes[i], la mission est tout à fait possible et aucune d’elle n’a le sentiment d’avoir accompli quelque chose d’exceptionnel. Ce qui est sans doute la caractéristique dominante des femmes : elles agissent d’abord, elles en parlent ensuite.

Cette retenue est, de mon point de vue, une qualité qui profiterait au monde des affaires au sens large : une prise de risque plus mesurée et, donc, moins d’échecs, une vision globale plutôt que sectorielle et une plus grande attention aux aspects humains de l’entreprise. Dans son introduction, Isabel Rochat relevait d’ailleurs que, selon une récente enquête, les femmes ne sont que 23% à ne voir dans leur carrière qu’un moyen de gagner leur vie.

Autant de qualités dont toutes les entreprises pourraient profiter. Et pourtant, en 2010, les femmes n’étaient que 4% à occuper des fonctions dirigeantes selon l’Office fédéral des statistiques.

L’un après l’autre les clichés sont faciles à démonter. Ainsi, il n’est pas vrai que les femmes ont de moins bons réseaux parce qu’elles ne terminent pas leurs journées en « after work » au bar du coin. Interrogées sur les difficultés rencontrées lors de la création de leur entreprise, les femmes n’ont pas d’histoires différentes de celles des hommes, la première préoccupation étant généralement de trouver un financement.

L’aménagement du temps de travail revient beaucoup dans les discussions. Mais ce qui frappe, c’est qu’on pense toujours à aménager le temps de travail… POUR les femmes. Cette idée, vertueuse en soi, porte en elle ses propres limites. En ayant cette vision, on distingue toujours les femmes des hommes. Or, l’objectif est bien de faire en sorte que femmes et hommes aient le même accès aux carrières dirigeantes. La flexibilité du travail (horaires, modalités, etc.) est un objectif à poursuivre dans l’intérêt même de la société et non des seules femmes. Cela suppose avant tout un changement de mentalité et les femmes doivent en être les premières artisanes, en prenant en main leur destin professionnel, à l’image des intervenantes d’hier.

12:29 Publié dans Société | Tags : femmes, carrière, flexibilité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |