20/04/2017

Moi président

illustr.pngSous ce titre, France-Info diffuse, depuis quelques semaines déjà, en marge des élections présidentielles française, une brève interview où une personnalité, plus ou moins connue, est invitée à présenter ses idées sur ce qu'il faudrait faire en France. J'attends avec impatience le jour où un citoyen plus lucide que les autres oserait dire : « Au diable le régime présidentiel ! Moi président, je me consacrerais à la tâche principale d'un président d'une démocratie occidentale : c’est-à-dire tout faire pour assurer le fonctionnement normal des institutions politiques du pays. » Point. Et ce serait déjà beaucoup.

Dans le cahier des charges de ce nouveau type de président, il serait bon d’inclure la protection du citoyen contre le matraquage par des slogans publicitaires et des promesses électorales d’une vacuité sidérale tout en incitant les partis à réfléchir à plus long terme. Une fois terminé le processus d’assainissement de la vie politique, il conviendrait d’écouter avec attention ce que les partis ont à proposer pour, finalement, tâcher d’élever le niveau du débat politique afin d'aboutir aux compromis salutaires pour l'ensemble du pays.

En effet, la fonction principale d'un président consiste à présider et non à ajouter aux institutions politiques existantes une autre qui, par définition, ne peut pas cadrer avec un système démocratique. Edwy Plenel, invité il y a peu sur RTS La première, ne disait, au fond, pas autre chose.

Ou alors, s'il faut un leader à tout prix, il y a lieu de faire une révolution française à l'envers pour ramener le roi (ce qui ne manquerait pas de susciter d’intéressants débats entre orléanistes, bourbonistes et bonapartistes qui, tous, possèdent un prétendant au trône. Mais, cela, c’est une autre histoire…)

09:09 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

Commentaires

Sauf que si les Français vous écoutaient, il n'y a qu'un seul candidat qui répondrait à ce critère; Asselineau, qui dénonce la violation de la constitution. Et jà je doute que vous teniez le même discours.

Écrit par : Pierre Jenni | 20/04/2017

Répondre à ce commentaire

C'est vrai, mais Asselineau s'engage en premier lieu de sortir la France de toutes les grandes organisations internationales ce qui rend ses intentions suspectes. Mais il y a pire ! Ainsi, le candidat Mélenchon a lancé hier soir un tonitruant « Il est temps d' abolir la monarchie présidentielle ! Il ne faut pas avoir peur du peuple !» Et là, je me trouve vraiment en mauvaise compagnie :-))

Cependant, à bien réfléchir, il n'y a pas d'autre solution. Pour assainir le système démocratique, il faut considérer le peuple dans son entier. Donc avec l’extrême droite comme avec l’extrême gauche. Car si par "peuple", on n'entend que ceux qui nous conviennent et/ou qui sont convenables, cela ne marchera jamais.

Écrit par : Alexandra Rys | 21/04/2017

Répondre à ce commentaire

Ah bon sortir de ce panier de crabes pour vous c'est suspect?????Eh bin!!! Je parlais tout à l'heure avec un belge qui fréquente l'élite européenne de Bruxelles, plus déconnecté de la réalité il n'y a pas! Ils sont sur-payer à pas faire grand chose, ils ne payent pas d'impôts, se comportent avec arrogance et vanité! Il faut arrêter tout ça très vite avant que le bateau ne coule complètement!

Écrit par : dominique degoumois | 21/04/2017

Vous aurez compris que mon commentaire se limitait au simple fait de respecter les institutions.
Asselineau est parfaitement cohérent puisqu'il dénonce la violation de certains articles constitutionnels de son pays pour permettre de valider des accords plus larges imposés par l'UE.
Je ne vois rien de suspect dans son approche conséquente.

Pour Mélanchon et ses déclarations à l'emporte pièce, je ne vois pas trop de quoi il parle. Le président de la France est un valet de la Commission Européenne et sa marge de manoeuvre est symbolique.
Maintenant pour ce qui est du souverain, je pense que les dérives de la classe politique ont largement contribué à perturber profondément les repères des citoyens qui ne se reconnaissent plus dans les familles traditionnelles de gauche ou de droite. D'où d'ailleurs la montée d'un Macron qui surfe habilement sur ce désarroi.

Écrit par : Pierre Jenni | 21/04/2017

Répondre à ce commentaire

france info/france culture plus collabo de la gauchosphère y'a pas! Et rien sur maduro le dictateur socialo/communiste, d'ailleurs!

Écrit par : dominique degoumois | 21/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.