07/04/2013

Les mensonges politiquement incorrects … et les autres ?

Les analystes des mœurs politiques du siècle passé ont pu enregistrer une réduction – lente et laborieuse, certes, mais néanmoins observable - de la distance entre, d’une part, la déclamation de buts politiques et l'énonciation de règles de vie pour la société et, d’autre part, l'application de ces règles à la vie privée. En effet, il devenait toujours plus difficile de dire « fais ce que je te dis… mais en ce qui concerne ma vie privée, cela ne te regarde pas! »

 

Malheureusement, en Europe occidentale, contrairement aux Etats-Unis où un mensonge public est un délit, on n’a jamais pu établir de points de repère signalant aux hommes politiques où se trouvait la ligne jaune à ne pas transgresser. Ainsi, personne ne crie au scandale lorsque des objectifs de législature, énoncés hauts et forts par un candidat à la présidence de son pays, se trouvent modifiés voire s’évaporent complètement au bout de quelques mois. On a même plutôt tendance à louer la capacité d’analyse de l’observateur qui aura signalé la «  déviation ». Un cas classique de mutation de la vérité se produit lorsqu’un parti d’opposition accède subitement au pouvoir et se trouve confronté avec des réalités de terrain, fort concrètes et assez peu sensibles aux raisonnements théoriques. C’est que les faits sont plus têtus que les discours idéologiques les mieux huilés.

 

Ainsi, on admet qu'il y existe des mensonges politiquement corrects, voire même souhaitables, si leur but est de gagner les prochaines élections et, ainsi, de faire valoir sa vision de la société, pour le plus grand bien de tous.

 

Dans ce contexte, il est inévitable que l'on se heurte de temps à autre à un mensonge politiquement incorrect qui se paie instantanément « cash », par la carrière politique du fautif. Observé outre-frontières, c'est même tellement fréquent que l'on peut s'étonner du séisme qui secoue actuellement nos voisins – mais à chaque pays ses joutes favorites.

 

Le déchaînement médiatique auquel on est en train d’assister en France n’a probablement qu’une utilité : poser la question de savoir comment éliminer le mensonge de la vie publique. Vraisemblablement par une sanction institutionnelle plutôt que pénale. Facile à dire. Mais alors … comment va-t-on gagner des élections?

17:01 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.